Saigon+ DaLat+ NhaTrang+ DaNang

Bien apprécié le vrai luxe du Grand Hôtel tout de même, quatre nuits de repos total, rafraîchissement capillaire (sur place) et petit tour en bus privé de la ville (grande chance nous n’étions que 3). Ville vide (vacances du nvel an), c’est un peu comme voir Paris au mois d’août, pas du tout vu le vrai Saigon. Rien à voir avec le fouillis d’Hanoi, grands trottoirs et aucuns travaux. Fatiguée de cette chaleur écrasante (chacun ses soucis climatiques !), direction Da Lat où il y fait bien plus frais (surtout la nuit). Tour du lac, me suis abstenue au dernier moment (trop Disneyland per me) de la colline à visiter et du parc aux fleurs, suis quand même rentrée dans la Crazy House aussi déjantée et mauvais goût que le White Temple de Chiang Rai, kaffi de russes, l’architecte vietnamienne a fait ses études d’architecture à Moscou ! Six jours ça suffit pour cette ville pas très jolie aux paysages alentours défigurés par les serres de fraises et de fleurs.

Bus pour Nha Trang au petit matin, sublime route de montagne avec ses innombrables pins, l’arrivée sur la Côte d’Azur est moins fantastique, immenses tours dont un tiers en construction. J’y retrouve surtout des russes (presque tout est traduit en cyrillique) de tous les âges et plutôt prolétaires et forts sympathiques, j’avais peur de la prostitution, rien de tout cela en pleine journée, peut-être la nuit dans les clubs (?) Et heureusement immense plage de gros sable jaune comme j’aime, mer pas trop démontée même si toujours trop chaude à mon goût, pas de musique et pas de vendeurs qui vous saoulent, le tout séparé de la route et des immeubles en construction par une grande promenade arborée très réussie. Formidable bain de boue, accompagné de sa source d’eau chaude et d’un vigoureux massage pendant lequel j’accepte que la masseuse me marche dessus (seule Mallika, ma masseuse thaï de Berne était autorisée). Et très mauvais Black Panters, totalement estomaquée par un navet pareil. Aucune intrigue, aucun suspens, aucun humour, ils ont une technologie de pointe qu’il ne faut surtout pas partager, culture du copyright tellement dépassée en ces temps d’internet et de diffusion gratuite de la connaissance. Affligeant affligeant affligeant, d’autant que le clou du non-spectacle (encore et toujours ces satanés bons sentiments onusiens qui ne créent que des populations assistées et infantilisées) se fait durant le générique, alors que tout le monde est parti !

Ne resterai que deux nuits à Da Nang, temple des ricains, après les bandes de filles de Nha Trang, voici les bandes de gars. Travaux et bistrots de partout, non ça ne me plaît pas. Mini bus privé climatisé (retour à la chaleur) d’une heure pour Hoi An hier, petit bijou toute dévouée aux touristes du monde entier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s