Panaji+ Anjuna+ Hampi

Hors de question de prendre un taxi à mon arrivée au petit matin, bien gelée de ma nuit dans les avions et les aéroports. Me dirige donc vers un bus local tout vide, seule une étudiante y est assise, oui il va à Panaji, capitale de l’état de Goa (et oui ce n’est pas une ville mais bien un tout petit état), let’s go. En fait il va me laisser à Vasco da Gama pour prendre un autre bus. Gros gros embouteillage dû au final à un pèlerinage catho, magnifique route qui longe la mer d’un côté et les champs de l’autre, j’arrive donc vers 9h à la gare routière, rickshaw (et non plus tuck tuck!) pour le quartier Fontainhas qui est juste à côté. Déambule dans le vieux quartier portugais, dégote une authentique confeitaria puis ma guest house pour 6 nuits, en bord de route mais nickelle et avec une petite tv. Réaménage la chambre en joignant les deux petits lits en un, bon repos puis mauvaise pizza dans un resto ouvert all day juste à côté, suis au cœur de tous les resto de toute façon. Lendemain Old Goa et ses old churches, y vais en bus local, encore et toujours. Me sens bien plus à l’aise ici, pas de regard insistant où désirant, tous les hommes ont tombé leur lunghi pour des pantalons et les filles sont en slim too. Vieilles architectures portugaises de partout, parcs et trottoirs entretenus, ça fait du bien de marcher normalement sans avoir à esquiver la moindre moto, voiture ou vélo. Surlendemain Dona Paula où j’ai repéré une plage, plage vide où je ne croiserai que de rares pêcheurs, un lifeguard et des gars qui nettoient. Tout au bout, des familles sont rassemblées, elles ne se risquent qu’à tremper le bout des pieds. Visite le troisième jour de Panaji elle-même, toujours des églises, j’ai repéré un cinéma, mais non, il ne me plaît pas et en fait les deux films que je veux voir ne sont pas encore sortis… Régalade au Viva Panjim, vieux bistrot portugais où il n’y a pas de café mais plein d’alcool, et oui taxe très faible sur l’alcool ici, d’où les nombreuses échoppes et bars quelque peu retirés mais toujours bien remplis (d’hommes). Le dernier dimanche serai cernée par un tournage, départ le lundi à 9h en bus pour Anjuna Beach, en passant par Mapsa. Arrivée 11h, j’ai réservé sur Booking.com La Joia, endroit bien hypster et sans wifi qui va m’énerver au départ, au final serai ravie de mon lieu fantôme et ses lumières tamisées pour mes chouettes lectures (La vallée des rubis, La dame à la licorne, Accordez-moi cette danse et Les échelles du levant- gâtée gâtée gâtée). Pour surfer le net j’aurai le choix entre l’Elephant Art Café (même deco et même proprio que mon hôtel) qui donne sur la mer, soit derrière chez moi, un café tenu par des asiatiques ou un resto bien sympa, Sai Laxmi, pour manger mes poissons grillés. Pour « surfer » la vague, le Curlies tout au bout de la plage sera le plus agréable, ils ne mettent la musique qu’en fin de journée. Et oui omniprésence du son et des boissons. Pas tant de vieux hippies, beaucoup de jeunesse locale dorée et dévergondée et des russes. Mythique Flea Market du mercredi, les hippies se sont transformés en communauté Mad Max avec tenues noires ultra courtes et déchirées plus grosses bottes de moto au pied. Seul au German Backery j’en verrai un ou deux, me ferai surtout un très bon apple strudl et un merveilleux massage deeply hand de deux heures. Pensais enchaîner avec Panerm mais Christelle (du rêve bleu) m’avait en fait conseillé Palolem, ne veux pas retourner en arrière, j’irai donc à Hampi, lieu incontournable et cité par tous et toutes. Retour donc Panaji avec mes deux bus, pas de place dans le sleeper bus du soir, prendrai donc celui du lendemain. M’accorde une nuit dans le Panajin Inn, bien classe. Sleeper bus beaucoup moins confortable que le premier, suis pourtant qu’avec des blancs mais tout devant avec le bruit du moteur et des différents arrêts, cette fois-ci plus peur de faire pipi la nuit. Descends à Hospet pour pouvoir réserver mon train pour Bombay. Rien à faire, train toujours complet, Shiva mon rickshaw m’emmène chez son pote tourneur, et j’achète pour 21000 roupies d’avion, de trains (je le veux, je l’aurai !) et de taxi. Conclu un package avec Shiva too pour cinq jours de visites et vais me me percher au New Hampi, dans une chambre chez l’habitant avec petit dej à l’heure qui me plaît. Très très très bon choix au final, le village d’Hampi est tout petit et encaissé, bourré de ristoux. Moi serai bien au frais et ne sortirai que les après midi, incroyable paysage désertique, gros cailloux en équilibre parfait avec à leurs pieds des champs de riz tout frais tout planté si vert et si coloré. Vieux temples et vieilles ruines, petit bain dans un lac presque froid, à l’indienne avec ma robe. Repas au Chill Out d’Hampi ou au Mango Tree un peu plus loin. Départ à l’aube en taxi demain pour Belgaum airport et son vol direct pour Bombay.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s