Vietnam 

Bientôt 15j que je suis arrivée, plus d’un mois de voyage déjà ! Than Hoa en minibus ultra rapide et ultra claxonnant pour ma dernière virée en montagne dans la brume. J’arrive juste avant la nuit, trouve un hotel juste à côté de la station de bus. La seule touriste dans cette grande ville, beaucoup me salut d’un « hello » convivial. Repère la gare et cherche désespérément un change, trop tiré de kip au moment de partir… Très surprise de constater le lendemain que tout ferme entre 11h et 15h, me ferai donc un kebab local tout à fait mangeable. Train pour Hanoï le lendemain à 12h en soft seat, 4h de trajet bien confortable. Depuis le début de mon sejour je retrouve la merveilleuse façon de porter sur soi les bébés et les plus grands, que ce soit la maman, la grand-maman, le papa ou le grand-papa. Les enfants ne pleurent jamais (phénomène déjà constaté au Mali et au Burkina) et ils font l’objet du plus grand soin et de la meilleure attention, jusqu’à l’absurdité de cette maman dans le train qui réveille sa fille pour lui donner une chips qu’elle vient d’acheter au vendeur ambulant. Autre phénomène étonnant la prédominance des scooters conduits par toutes et tous, du plus jeune âge au plus vieux, à 2/3/4 ou 5 (!) avec chargements variés, animaux de toutes races et bébés de tous âges. Des scooters qui occupent le rez-de-chaussée des maisonnées et la plupart des trottoirs. Arrivée dans Hanoï à travers la ville et au milieu de rues qui englobent les wagons. Interloquée par une gare absolument minimaliste, j’aiderai un pauvre paysan traumatisé par l’escalateur qui lui fait face. Petite marche dans la grosse ville avec mon gros sac, sans le savoir je me dirige exactement dans la vieille ville et le quartier de la Cathédrale où il faut être et je dégote le meilleur hotel : Hanoï Home Hotel avec une chambre à 16$. Je prends sept nuits, j’ai mon Visa à faire prolonger, suis entrée avec les 15j autorisés pour les français. Me rend donc dans une agence de voyage qui me dit que ça revient à 265$, je décampe aussitôt. Deuxième agence, la jeune femme parle un français impeccable, même procédé, même résultat : 265$, je dois me rendre à l’évidence, je vais devoir payer le fait de voyager à l’aveugle sans date précise. Trop fait confiance au E-Visa qui ne fonctionne qu’en arrivant en avion, ce que je n’avais pas noté – bonne leçon pour l’Inde, tout aussi casse-bonbon pour le visa. Je décide donc de payer le prix maxi pour trois mois, je sais pertinemment que je ne resterai pas tout ce temps mais c’est un ou trois, dans le doute… Et j’enquille aussitôt avec un séjour à 215$ pour 3j à la baie d’Along ! Samedi nouvelle journée off, diet et dodo. Puis me ferai un quartier par jour dans cette circulation folle où c’est au plus téméraire de passer en premier. Retrouve mes deux israéliens dans un café un matin, eux aussi ont été malades, plus du bidon apparement et Itaï arbore un nouveau piercing au nez, tout comme moi, l’aurai-je influencé ?! Me ferai un soir un spectacle de WaterPuppet sympathique avec six musiciens en live, seule l’amplification sera déplorable. Et c’est déjà le week-end et la baie d’Along.

Quatre heures de bus avec un arrêt dans une hall pour acheter le concentré du marché local: tableaux brodés, soieries, objets en laque ou céramique, bjoux en perle ou en jade, sacs et pochettes en tissus divers ou affublés de pièces de nacre… Arrivée dans la baie avec des quais à n’en plus finir. J’atteri dans l’Imperial, ni trop gros ni trop petit, tout à fait idéal. Déjeuner copieux et savoureux et c’est parti pour un spectacle immédiatement fascinant et où étrangement on se sent presque seul, le bateau et silencieux et tout est merveilleux. Pause kayak puis visite de TipTop Island pour une baignade au coucher du soleil et une montée express pour le choper avant qu’il ne disparaisse du belevedere perché au sommet. Retour bateau, dîner, pêche ou karaoké – j’ai de la chance, la copine vietnamienne d’un gars de Courtezon (à l’accent bien hallucinant) est une « professionnelle ». Karaoké de partout de toute façon, c’est bien la seule fois où je n’y échapperai pas. Dodo dans ma couchette, réveillée à 1h par un bruit d’usine alors que je suis au cœur de la nature la plus sublime ? C’était juste le plein du bateau j’apprendrai le lendemain. Passage dans la province de Cat Nam le lendemain justement pour une journée et une nuit dans des bungalow, havre de paix et de tranquillité où j’apprécierai de ne rien faire sous le soleil (pâle) très exactement. Retour à Hanoï depuis hier, retour à mon cher hotel où j’ai droit cette fois à une chambre avec balcon. J’attend mon visa qui doit être là demain ou après demain puis train de nuit pour Da Nang où je vais arriver en plein Apec et vais pouvoir saluer mes copains Trump et Poutine.

4 Comments

  1. Très agréable de suivre tes péripéthies Nana. Les Vietnamiens te semblent-ils, dans la mesure où toute généralisation est une caricature, heureux, ouverts, curieux de l’étranger qui vient leur rendre visite ? Quel est ton plat préféré ? Le ciel, les odeurs, les bruits, sont-ils spécifiques ? Le traumatisme de la guerre est-il encore visible ? Jack et moi sommes sur ton épaule. Muchos besos Lily

    J'aime

    1. Les vietnamiens ne sont pas plus ouverts que les thaïlandais où les laotiens, seuls les villageois où les villes non touristiques sont contents de nous voir. Ne ressens pas le traumatisme de la guerre pour le moment et suis très amusée du chapeau colonial vert qu’ils semblent fiers de porter (flics et pas que). Tout est bon, ciel plutôt blanc, comme en Afrique, pas du tout easy à photographier, travaux et construction perpétuels, publicités massives. Seuls la nature, les visages, quelques rares tenues -ils sont tous à l’occidentale en jogging/pyjama moulant, les villages les plus reculés et les villes « unesco » sont belles. 💋💋💋

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s